jeudi 7 juin 2012

Si on vous dit que les socialistes travaillent du bulbe, prenez-le au pied de la lettre


80 commentaires:

  1. Réponses
    1. Ça me rappelle la photo de l'affiche que j'ai mise sur le site de ma femme (www.roumiana.com, chapitre Histoire). Mais là, ce n'était pas un bulbe, mais un minaret.

      Supprimer
  2. Bulbe... Tulipe... Hollande... (Travail églogal.)

    RépondreSupprimer
  3. Robert Marchenoir7 juin 2012 à 17:25

    L'armée russe est entrée dans Paris ?

    RépondreSupprimer
  4. Et pourquoi tout le monde cherche des trèfles à 4 feuilles dans l'herbe du champs de Mars ?

    RépondreSupprimer
  5. Là, vous allez avoir des clients!

    RépondreSupprimer
  6. J'ai bien peur que cela ne soit trop gros pour leurs petits derrières… mais, faut essayer!

    RépondreSupprimer
  7. Y a mon cousin par alliance avec la sœur de mon voisin à la deuxième rangée !!! Je le reconnais à son cul ! Youssouf ! C'est la gloire ! Le cul à Youssouf devant la Tour El Eiffel ! Ben ça alors !

    RépondreSupprimer
  8. Qu'est-ce que je vous disais! Tout en délicatesse en plus. La critique avec l'élégance française si recherchée ici.
    Qui disait que ces choses-là se perdent. Renaud Camus, non?

    RépondreSupprimer
  9. Oups ! Je ne sais pas vous, anyone, mais moi, avec la taille programmée pour ma mauvaise vue, la page plein écran ne me donne que les deux-tiers supérieurs de l’image (surtout avec le blabla "il habite ici, il dort…" qu’on sait déjà…) Du coup, j’ai cru que Hollande avait eu une révélation (pas une pollution) nocturne et remis les clefs à Poutine, lequel nous avait derechef envoyé je ne sais quel archimandrite pour notre édification.
    Quelle déception en tournant la molette du mulot !

    Zaviez pas plus polisson pour meubler ?

    RépondreSupprimer
  10. "Les vrais citoyens sont seulement ceux qui croient en François et en Son idolâtre Melcalex, qui par la suite ne doutent point"

    "François atteste, et aussi les militants socialistes et les doués de sciences en promesses, qu'il n'y a point de divinité à part François, le Mainteneur de la justice. Point de Président à part Lui, le Puissant, le Sage !

    "Croyez en François et en ses Prophètes Jegoun et Melcalex, aux Promesses qu'Il a révélées à ses militants, aux Promesses qu'Il a écrites auparavant. Quiconque ne croit pas en François, à ses militants à ses professions de foi, à ses idolâtres et au Cinq nouvelles années radieuses, se trouve dans un profond égarement. »

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ! GrosCon a une nouvelle cible. J'espérais avoir le monopole de sa connerie. Il veut maintenant s'attaquer à tous les blogueurs de gauche. Il a du boulot.

      Supprimer
  11. Je file vite mettre ma burqa et je reviens commenter !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui mais ne mets pas de culotte.

      Supprimer
    2. Ne vous inquiétez pas, quand vos nouveaux amis en politique, vous demanderont des comptes, vous rappellerez que 40% des tunisiens vivant en France ont bot pour Enardha.

      Supprimer
    3. Tu peux nous le refaire en français, FrosCon. Et arrête d'écumer mon écran est tout sale.

      Supprimer
  12. Pôvre grandpas mais je comprends qu'il soit délicat et difficile d'admettre la réussite d'un socialiste et le respect de la parole tenue, vous n'y êtes pas habitué abreuvé que vous êtes de haine de l'autre et puis cela va à l'encontre des espoirs de la gangrène annoncée à longueur de tweet, billets et autre.

    Plus dure sera votre chute, mais comme vous ne tomberez pas de bien haut (on ne se fait pas de mal quand on est au ras des paquerettes) ce n'est pas bien grâve.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. N'essaie pas de faire réfléchir GrosCon, tu vas nous planter le blog de Didier Goux.

      Supprimer
    2. Quelles promesses, celles qui sont sans importances car pour la retraite à 60 ns, c'est le miroir aux alouettes.Combien en profiteront? Mais vous vous en moquez et surtout qui va payer, ce sera comme pour le 35 heures,après les socialistes, le déluge!

      Supprimer
    3. Les promesses avaient plusieurs importances, merci de le confirmer.

      Supprimer
    4. AH ! AH ! très drôle, les promesses tenues et la réussite d'un socialiste. Faut avoir douze ans d'âge mental pour tenir un discours pareil.
      Melclalex croit peut-être que le chômage va reculer et qu'on aura la retraire à 58 ans, que les communautés enfin apaisées vont se métisser comme jamais, que François Hollande ne prendra plus jamais l'avion et même, qui sait, qu'il déjeunera tous les midis dans un troquet du Paris populaire à 7 euros le plat du jour.

      C'est beau la naïveté, mais ça confine parfois à la connerie.

      Supprimer
    5. Tout comme de penser qu'on peut encore trouver des plats du jour à 7 euros dans le Paris populaire. Il n'empêche que Gaston oublie que, pour l'instant, c'est la droite française qui a échoué mais il continue à voter pour comme un type profondément débile.

      Supprimer
    6. Erreur, Nicolas J, je n'ai jamais voté pour la droite, mais pour la gauche (dans ma folle jeunesse) et pour Le Pen, père et fille.
      Mais j'ai bien saisi votre argument principal : puisqu'il n'y a pas de menu à 7 euros à Paris, Hollande est bien obligé de fréquenter les restos les plus chers. C'est donc à son corps défendant et comme qui dirait par abnégation.

      Supprimer
    7. "je vote pour Le Pen, donc pas pour la droite". Bravo. Et une élection a généralement deux tours.

      Le menu a 7 euros est TON argument principal, pas le mien...

      Supprimer
    8. En fait, Gaston nous fait un commentaire de deux paragraphes, chacun étant une belle connerie.

      Supprimer
    9. Je n'ai jamais voté Sarko, si tu veux tout savoir, ni Chirac. C'est ainsi. J'ai la fibre populaire, moi, pas comme Hollande qui n'a jamais travaillé de sa vie, n'a exercé que des responsabilités très limitées et ne mange depuis longtemps que dans les meilleurs restos (normal, vu qu'il vient de la grande bourgeoisie). Croire qu'il est attentif aux pauvres relève, selon moi, de la lubie ou de l'ignorance. Mais il est vrai que ce n'est même plus un argument de la gauche, qui se contente d'exalter la jeunesse de nos banlieues, horizon merveilleux de la France. Tu n'aimeras jamais autant Hollande que peut le faire un beur de 17 ans multirécidiviste. C'est lui qui y gagne le plus.

      Supprimer
    10. un peu faible, ta dernière intervention.

      Supprimer
    11. Non.

      Le jeune beur de 17 ans ne vote pas. On s'en fout.

      "J'ai la fibre populaire, moi". A peu près tous les crétins de la terre pourraient dire ce genre de connerie.

      Quant à la carrière de Hollande, ce qu'il a fait, les responsabilités qu'il a eues, c'est bien joli mais pourrait-on évoquer la même chose chez les Le Pen ? Croire qu'ils sont attentifs aux pauvres relève, selon moi, de la lubie et de l'ignorance. Sans compter une part de profonde connerie.

      Supprimer
    12. Tiens, j'ai visité la page de présentation du sieur Melclalex. Dans la rubrique "films préférés", le bonhomme a répondu (entre autres) : AVATAR !
      Vous savez, le film où y a des bons gentils tout plein qui se battent contre des vilains méchants pas beaux.

      On comprend mieux le niveau d'admiration qu'il éprouve pour Hollande, et sa naïveté sans bornes.

      Cela dit sans méchanceté, eu égard à la jeunesse (mentale) de Melclalex.

      Supprimer
    13. Tu peux encore effacer ton dernier commentaire si tu ne veux pas passer pour l'abruti du siècle tentant par tous les moyens de changer de sujet après n'avoir raconté que des conneries et ne sachant plus que s'intéresser à des futilités pour en tirer des analyses péremptoires.

      Supprimer
    14. Le Pen, fils de marin pêcheur, pupille de la nation.
      Marine Le Pen, fille de l'homme le plus détesté de France, dont la maison a été entièrement détruite par un attentat quand elle était gamine, que les journaux présente comme l'abomination de la désolation à longueur de pages.

      Oui, y a pas photo, niveau force de caractère, épreuves surmontées et courage politique, Hollande est bien, à côté, le bisounours bobo que tout le monde commence à reconnaître.

      (inutile de t'échiner à me démontrer que c'est un héros de guerre, non plus. Evidemment, tu peux toujours te féliciter qu'il n'ait pas torturer en Algérie, contrairement à cette ordure de Le Pen qui, député et exempté de service, s'est porté volontaire pour servir son pays dans une unité combattante exposée).

      Supprimer
    15. Pour ce qui est de fournir de la copie, t'en fais pas, j'ai le répondant qu'il faut.
      Mais franchement, pour passer pour l'abruti du siècle, il faudrait que j'en fasse un peu plus, et sur un blog un peu plus fréquenté, non ? Ta rhétorique est un peu légère, je trouve, et pour m'humilier il faudra en faire davantage.

      Me traiter de facho, de méchant, de connard, de sarkosyste ou de fils d'abruti, c'est bien gentil, ça soulage, mais ça donne aussi l'impression qu'on n'a pas grand chose à dire.

      Supprimer
    16. Je ne cherche pas à t'humilier, je m'en fous. C'est toi qui cherche à ridiculiser Melclalex, mesquin et petit comme tu es. Sans aucun fond...

      Tu peux aussi continuer à glorifier Le Pen, mais tout ce que tu trouves à défendre chez Le Pen, c'est son père. Le Pen s'est fait une fortune par un héritage à moitié louche.

      Supprimer
    17. Comment pourrais-je ridiculiser davantage un type censément adulte qui vénère le film "Avatar" ?
      Si je m'en prends à lui, c'est uniquement parce qu'il vient dans un blog de fachos pour dénoncer les fachos qui sont au ras des paquerettes, pour reprendre sa formule fleurie.
      Sinon je ne connais pas le bonhomme, qui est peut-être très gentil, mais qui m'a tout l'air d'être un poil limité.

      La fortune de Le Pen est un faux problème. N'importe quel type de son envergure, riche ou pas, aurait eu plutôt tendance à faire le député ou le sénateur au PS ou au RPR. Lui a choisi la lutte pour ses idées, au risque de sa vie. C'est honorable. A comparer par exemple avec le sénateur pantouflard (pléonasme) Mélanchon.

      Mais je m'arrête. Je t'aime bien, moi, Nico. Tu es à gauche (donc dans l'erreur selon moi), mais tu ne sembles pas être un extrêmiste assoiffé de sang, ce que sont beaucoup trop de gauchistes, assurés qu'ils sont d'être dans le camp du Bien. On sent chez toi une hésitation, que tu cherches d'ailleurs à camoufler. Il ne m'étonnerait pas que d'ici dix ou quinze ans tes yeux se soient ouverts sur la triste réalité de la France multicolore.

      On pourra dire alors que "mieux vaut tard que jamais".

      Supprimer
    18. Melclalex est venu ici parce que je lui ai dit qu'un commentateur parlait de lui.

      Quant à moi, tu devrais arrêter la psychologie de comptoir : je ne cache rien. Tu prends tes désirs pour des réalités. Didier étant mon troll officiel, je trolle régulièrement chez Luis depuis plus de quatre ans.

      Supprimer
    19. Quand Gaston fait l'historique de la famille de Le Pen, on se fait littéralement pipi dessus. Il oublie la villa, l'héritage contestable, et la vie de "grande" bourgeoise, d'héritière de Marine et des autres filles de Jean-Marie, la maison d'édition qui grave les discours enflammés du Fuhrer et autres joyeusetés... 'fin bref...

      Quant à Jean-Marie, homme le plus détesté de France, ça me parait hautement contestable. Ah ça, on rigole bien avec Gaston...

      Supprimer
    20. Pour la maison de disque, faudrait voir à rester sérieux et à ne pas colporter des bêtises : Le Pen y publiait des discours historiques, ceux d'Hitler comme ceux de Golda Meir.
      Mais oui, c'est vrai, vous faites bien de rappeler que Le Pen a eu un vrai métier, une vraie entreprise, montée par lui-meêm, tout seul comme un grand, et qu'il n'a pas fait carrière dans la politique.

      L'héritage contestable n'a pas été oublié, mais si c'est tout ce que vous avez à reprocher à Jean-Marie, c'est peu. La haine vous égare.Sans doute eussiez-vous préféré que Le Pen refusât de respecter le testament de son ami.

      Pour la vie de "grande bourgeoise" de Marine, c'est également très facile et peu objectif. Il faut être équitable, et rappeler qu'elle dut aussi assumer un patronyme particulièrement lourd, sans compter un attentat à la bombe. Dans son combat politique, elle essuie insultes et moqueries ; on la compare à Hitler, et autres joyeusetés de ce genre, comme vous dites. Son courage est indéniable.

      Bref, on ne vous demande pas de la trouver à votre goût, mais votre agressivité à l'égard de Marine n'est pas saine.

      Pour finir, je crois deviner ce qui vous gêne dans mon évocation de quelques hauts-faits de la famille Le Pen : vous vous êtes habitué à ne voir déversé sur elle que des torrents de boue, alors, naturellement, vos repères vous manquent.

      Que des intellectuels sympathiques comme moi puissent éprouver pour le père et la fille de l'admiration, cela vous navre, visiblement, mais surtout vous étonne, j'en suis sûr, et probablement vous ébranle.

      En tout cas, heureux de vous faire rire !

      Supprimer
    21. Gaston,

      Je ne suis habitué à rien. Je ne faisais que prendre votre contrepied. Un héritage contesté ne consiste pas à admettre les dons d'un ami mais faire face à un soupçon d'abus de faiblesse. Je n'ai pas de haine, oh que non, je ne juge pas les gens, je ne fais qu'énoncer des faits. Vous faites un portrait de la famille Le Pen trop honnête pour être vrai. On friserait presque l'hagiographie, c'est là le roman familial que vous nous faites. Quant à moi, je ne tire pas de conclusion et voyez, je ne déteste même pas les bourgeois, en dépit de mon origine modeste.

      Supprimer
    22. Le soupçon d'abus de faiblesse n'est pas un fait, c'est une supposition, un procès d'intention, bref, un soupçon, précisément ce à quoi on se résigne quand les faits ne sont pas probants. J'en déduis que vous n'êtes pas objectif, ce qui est fréquent à l'égard des Le Pen, vous en conviendrez.
      Pour tout vous dire, mon admiration pour le père ne va pas sans une certaine déception pour un combat politique souvent mal conduit, et je n'approuve pas les dérapages verbaux du personnage. La fille me convient davantage.

      Supprimer
    23. Objectif ?
      Mais qui peut l'être ? Faux reproche que celui-là, Gaston... Vous non plus n'êtes pas objectif. Car oui, un legs peut se refuser, quand on a la grandeur moral de comprendre qu'on ne le mérite pas. Il y aurait beaucoup, beaucoup à dire sur les liens qui unirent M. Lambert et M. Le Pen ; cela va bien au-delà de la simple relation amicale. En fait, je ne faisais que ressortir ce dossier du tiroir parce que vous accusiez Hollande d'être un bourgeois. Or, être un bourgeois n'exonère pas nécessairement de penser aux plus démunis, aux plus faibles. C'est en tout cas une qualité que vous prêtez à Mme Le Pen, qui pourtant, a profité d'une richesse absolument ahurissante. Cela, Gaston, c'est un fait...

      Supprimer
    24. Je suis parfaitement objectif. Je viens de la gauche, toute ma famille était à gauche, j'ai voté communiste, socialiste, mais ceux-là ont fini par préférer l'étranger à l'ouvrier. Je l'ai vu, je l'ai vécu. Voter Marine n'était pas inscrit dans mes gènes, ni même dans mon parcours, c'est un acte de liberté et, je le crois, de lucidité. Les bourgeois n'ont jamais aidé le peuple, encore moins l'ont-ils aimé ou simplement respecté. Hollande est un petit carriériste pantouflard du PS, qui se retrouve président parce que le champion officiel s'est révélé être un pervers psychopathe. N'oubliez pas que vous auriez dû voter pour un richissime pervers sexuel. Le FN est bien le principal parti ouvrier de France, c'est un fait qui devrait vous déranger un peu plus, il me semble, si vous êtes sincèrement de gauche. Oui mais voilà, de quelle gauche parle-t-on ? Je ne retrouve pas beaucoup les accents de Proudhon chez Delanöé ou DSK, et Mélanchon passe son temps à exalter l'arabité et à insulter l'histoire de France. Ce que vous appelez la gauche, c'est surtout le parti de l'Etranger, tandis que moi je suis resté à gauche ET français. C'est pourquoi je vote Le Pen.

      N'exagéréez pas la "fortune ahurissante" de Marine Le Pen, qui était certainement la moins bien lotie des candidats à la présidence de 2012, comme l'ont d'ailleurs remarqué tous ceux qui ont mené l'enquête sur ce point, et qui d'ailleurs ne l'ont pas trop médiatisé. Il me semble que certains l'ont reconnu cependant, vous pourriez le vérifier.

      Supprimer
    25. "Hollande est un petit carriériste pantouflard du PS, qui se retrouve président parce que le champion officiel s'est révélé être un pervers psychopathe. N'oubliez pas que vous auriez dû voter pour un richissime pervers sexuel."

      Qu'est-ce que vous en savez ? Je suis de gauche mais pas socialiste, pas encarté ; je ne sais d'ailleurs pas bien ce que je suis. Je sais au moins que je suis de gauche ET catholique, et je n'ai jamais aimé Strauss-Kahn. Il ne s'est d'ailleurs pas révélé être un obsédé sexuel. Pour ma part, je le savais depuis bien longtemps. Je n'aurais jamais voté pour lui, c'est mon vieux fond catho-moisi, j'ai peu de respect pour les partouzeurs et les échangistes, c'est idiot mais c'est comme ça. Vous vous trompez donc. Je vous signale du reste que je n'aurais pas voté pour Martine Aubry non plus, ni Pour Ségolène Royal. Si la primaire avait compté DSK parmi ses postulants, j'aurais connu la même hésitation : Valls ou Hollande. Mais Valls ne se serait peut-être pas présenté si DSK... Vous voyez, je ne suis pas concerné par ce que vous assénez. Il y a 5 ans, c'est à dire au lendemain de la victoire de Sarkozy, j'étais l'un des très rares à penser que le seul membre du PS à même de remporter une élection présidentielle était précisément François Hollande. Je ne me prends pas pour un prophète mais je me souviens qu'on m'a ri au nez à l'époque.

      "Le FN est bien le principal parti ouvrier de France, c'est un fait qui devrait vous déranger un peu plus, il me semble, si vous êtes sincèrement de gauche."

      C'est une vue de l'esprit que cette affirmation. Je pense être sincèrement de gauche, bien que mes opinions politiques me semblent avec le temps marquer le pas par rapport à l'émergence de ma Foi. En tout cas, non, cela ne me dérange pas. Cela m'est absolument égal. Les ouvriers savent très bien qu'aucune politique ne sera jamais vraiment faite pour eux, ils votent pour dire simplement qu'ils existent. Ils ignoraient la bêtise des communistes d'hier comme ils oublient celle du FN d'aujourd'hui. En cela, votre constat me semble biaisé. Un autre indice permet de mesurer sa relative inexactitude : la campagne de Marine Le Pen. Dès lors qu'elle a tenté de centrer celle-ci sur le terrain économique, on a constaté une érosion de sa crédibilité. Sans l'affaire Merah, on ne l'aurait pas revu, la pauvre Marine. Si le FN était le premier parti ouvrier de France (sans en compter un seul ou presque dans ses rangs, ce qui est plutôt drolatique), son discours économique trouverait naturellement un écho, ce qui n'est pas le cas - c'est même l'inverse.

      "Ce que vous appelez la gauche, c'est surtout le parti de l'Etranger, tandis que moi je suis resté à gauche ET français. C'est pourquoi je vote Le Pen."

      Je ne me sens pas concerné par cela. Je suis moi aussi de gauche et français. Vous ne l'êtes pas plus que moi parce que vous votez pour Marine Le Pen. Vous n'êtes pas assermenté, il me semble pour accorder des brevets de bonne nationalité.

      "N'exagéréez pas la "fortune ahurissante" de Marine Le Pen"

      Je parlais de cette fortune dont elle a bénéficié grâce à son père. Cette fortune qui, comment dit-on, fut le meilleur des étriers pour entrer en politique.

      Supprimer
    26. Voyez hier, Gaston, je ne suis même pas allé voter. On fait meilleur socialiste, vous ne trouvez pas ?

      Supprimer
    27. J'entends bien vos réserves et même votre répugnance à l'égard de DSK (et je me permets de vous en féliciter au passage), mais s'il avait été le candidat officiel du PS, pour qui auriez-vous voté ? Imaginez un second tour DSK-Marine : pour qui votez-vous ?

      Je ne voulais pas vous taxer d'être un mauvais Français et me vanter d'en être un vrai ou un bon, ce serait ridicule, en effet, mais je crois pouvoir dire que la politique du PS (comme celle de Sarkosy, sur le mode mineur) est antifrançaise. Les étrangers et les "Français de papier" ne s'y sont d'ailleuirs pas trompés, et leur liesse lors de l'élection de Hollande faisait peine à voir. Tout ce qui est national gêne la gauche. Regardez cette pauvre Eva Joly par exemple, qui éprouve une véritable haine à l'égard de nos traditions même les plus républicaines, comme le défilé du 14 juillet.

      Ce qui séduit le peuple dans le discours de Marine Le Pen, c'est d'abord sa fermeté à l'égard de la délinquance, car les pauvres sont les mieux placés pour savoir que la pauvreté n'est pas responsable de cette délinquance, comme les bobos de gauche veulent nous le faire croire. Ensuite, le discours économique de Marine Le Pen est assez largement un discours de gauche, ce qui gêne bien des gens à droite. Quant à l'immigration, ses positions relèvent du plus élémentaire bon sens, et là encore ce sont surtout les pauvres qui souffrent de cette présence étrangère.

      En votant Marine Le Pen, je n'ai pas eu à renier mes engagements gauchisants, mais j'observe qu'il n'y a plus rien à gauche qui ressemble à mes engagements anciens ou actuels.

      Supprimer
    28. "J'entends bien vos réserves et même votre répugnance à l'égard de DSK (et je me permets de vous en féliciter au passage), mais s'il avait été le candidat officiel du PS, pour qui auriez-vous voté ? Imaginez un second tour DSK-Marine : pour qui votez-vous ?"

      Ma réponse est simple, je ne vote pas. J'ai passé l'âge qu'on me culpabilise sur l'abstention. En démocratie, on a aussi le droit de ne pas choisir si l'on pense que le choix sera nécessairement mauvais. Je vous le dis, je n'aurais pas voté pour DSK, dans quelque situation que ce soit.

      "Les étrangers et les "Français de papier" ne s'y sont d'ailleuirs pas trompés, et leur liesse lors de l'élection de Hollande faisait peine à voir. Tout ce qui est national gêne la gauche. Regardez cette pauvre Eva Joly par exemple, qui éprouve une véritable haine à l'égard de nos traditions même les plus républicaines, comme le défilé du 14 juillet."

      Je n'ai pas d'amitié particulière pour Eva Joly même si je trouve très intéressant ce qu'elle défend en ce qui concerne la Finance Internationale. Par ailleurs, vous exagérez. On s'est souvent moqué du PS parce qu'il était composé de tendances très (trop) divergentes. Un type comme Valls n'a rien à voir avec les béni-oui-oui du parti écolo (parti pour lequel je n'ai jamais voté).

      Ce qui séduit le peuple dans le discours de Marine Le Pen, c'est sans doute le discours de fermeté à l'égard de la délinquance, vous avez raison. Je ne vote pas pour elle et je n'aime pas les délinquants pour autant. Rien n'excuse la violence gratuite, la haine de l'autre (y compris quand il s'agit de racisme anti-blanc, qui me répugne tout autant), rien. Le constat est là mais nous ne nous entendrons pas sur les causes. Je retiens cette phrase de cotre commentaire - "car les pauvres sont les mieux placés pour savoir que la pauvreté n'est pas responsable de cette délinquance" - parce que c'est - il me semble - la pierre d'achoppement du propos nationaliste. Le lien entre pauvreté et délinquance est - je suis désolé de vous le dire - parfaitement établi. Ce n'est ni un délire de bobo, ni même un élément constitutif de ce que l'on pourrait appeler une tentative d'atténuer la culpabilité des délinquants. Les "non pauvres" ont souvent bien tort de ramener la pauvreté à de simples questions financières. La pauvreté, ce n'est pas seulement le manque d'argent. C'est, si vous voulez, un état. Un état non seulement établi par les faits, mais aussi un état d'esprit dans lequel on évolue ; et dans lequel on évolue mal. La délinquance, historiquement, a toujours été plus ou moins localisée et localisable dans les quartiers dits populaires (c'est aussi le cas de l'échec scolaire ou antan de l'analphabétisme). Je ne dis pas que l'immigration ne soit pas une donnée du problème, mais vous ne pourrez pas analyser l'immigration de masse sans comprendre qu'elle est déjà une résultante de la pauvreté. Dans la chaine des causes et des effets, le FN - et c'est bien compréhensible - omet toujours ce petit détail, mieux, comme vous le faites à l'instant présent, elle ne le nie, et tente - suprême escroquerie - de faire croire qu'il n'est qu'un fantasme petit-bourgeois.

      Supprimer
    29. Nous ne sommes pas d'accord, en effet, sur les causes de la délinquance.
      Il faudra m'expliquer comment il se fait que la plupart des pauvres ne versent pas dans la délinquance, si la pauvreté en est la cause principale ou exclusive.
      Vous semblez faire fi de toutes les conditions culturelles. Regardez du côté des "Gens du voyage", comme on dit aujourd'hui, qui sont peut-être pauvres, mais qui surtout n'éprouvent aucune solidarité à l'égard des autres, ce qui facilite leur attitude de prédateur. Je dirais la même chose de nos amis africains, venus si nombreux en France depuis cinquante ans.
      Me raconterez-vous qu'Attila fut poussé sur les chemins du massacre par la pauvreté de son peuple ?
      Notre civilisation a fait du travail une valeur, ce n'est pas le cas dans toutes les civilisations. Chez les Arabes, le travail est plutôt l'affaire des esclaves. Que faire en France, dans un système si différent du bled ? La délinquance est un mode de vie, pas un recours. Ajoutez à cela que vous ne risquez rien à devenir un voleur et un criminel, puisque c'est la faute à Madame Pauvreté, et vous comprendrez qu'il faudrait être fou pour rester ou plutôt devenir honnête.
      N'oubliez pas que toutes les petites frappes et crapules plus ambitieuses de nos "quartiers" ont des parents, et que ceux-ci défendent toujours leur aimable progéniture. C'est un mode de vie, je le répète, une vision du monde. Ils sont là pour se servir, parfaitement conscients du mal qu'ils font.

      Regardons maintenant ce qui se passe chez eux, où la situation est au moins aussi catastrophique. Me direz-vous que les Africains n'ont pas inventé la roue parce qu'ils étaient pauvres ? Que les Arabes ont vécu de l'esclavage parce qu'ils étaient pauvres ? Qu'ils massacrent les chrétiens en Egypte et bientôt en Syrie parce qu'ils sont dans le dénuement, et que les chrétiens les exploitent ?

      Comment expliquez-vous que les départements les plus pauvres de France, au sens où l'on y compte le plus de pauvres proportionnellement à la population, comme le Cantal ou la Creuse, soient aussi parmi les plus sûrs ?

      Il me semble que sur ce point au moins vous faites preuve d'angélisme.

      Supprimer
    30. Angélisme ? Ah mais alors pas du tout. J'ai du reste précisé que si la pauvreté faisait partie des causes de la délinquance, elle n'en constituait pas pour autant une excuse. Sinon, l'héritage culturel et historique que vous pointez du doigt pourrait aussi en constituer une. Peut-être même encore plus atténuante.

      Vous faites ensuite une comparaison malheureuse. Je ne sais ce qui poussa Attila à franchir les frontières. Enfin, je le devine vaguement. Ce qui est certain, c'est qu'il appartient à une époque où les valeurs morales étaient toutes différentes, où les adversaires civilisés d'Attila n'étaient pas moins barbares et cruels, que vous évoquez là une époque où la vie humaine n'avait qu'une valeur relative malgré la fameuse conversion de Constantin, près de deux siècles plus tôt (on s'égare là).

      Vous faites comme si je prétendais que toute violence provenait nécessairement d'un état de pauvreté. Ce n'est pas très honnête, car ce n'est pas du tout ce que j'écris. Je parle de cette violence là, que l'on localise dans les quartiers péri-urbains, que les pauvres, Gaston, se font aussi à eux-mêmes.

      "Comment expliquez-vous que les départements les plus pauvres de France, au sens où l'on y compte le plus de pauvres proportionnellement à la population, comme le Cantal ou la Creuse, soient aussi parmi les plus sûrs ?"

      Il n'y a pas qu'une délinquance, Gaston, vous savez. Dans les départements du Nord, très pauvres, ou dans les régions de la campagne reculée, il y a aussi de la délinquance, mais différente. Plus familiale, mettons. Prenez les violences familiales dans ces départements. Elles sont plus importantes. Et cela va aussi de pair avec le niveau culturel ou scolaire des enfants. Je ne nie pas pour autant l'Histoire des peuples. Je ne le nie pas, étant d'ascendance italienne et corse. Je sais ce que les cultures dont je proviens comportent de violence intrinsèque. La Corse, je ne sais pas si vous le savez, est le département où il y a le plus de crimes passionnels en France.

      Donc, non, je ne fais pas preuve d'angélisme. Je me demande même si ce n'est pas vous - un "vous" collectif - qui versez dans l'angélisme en pensant qu'il existe une recette miracle à nos maux : l'immigration zéro.

      Supprimer
    31. Bon, eh bien nous commençons à rapprocher nos positions, il me semble.

      Sur le dernier point, capital : suffirait-il d'une immigraton zéro pour que tout aille bien dans notre pays ?

      Sincèrement, et sans angélisme, tout bien pesé, je le crois.

      Evidemment il y aurait toujours des crimes passionnels, de la pédophilie et autres horreurs. Il y a une part incompressible de mal ici bas. Mais la France était parvenue à un magnifique niveau de civisme, d'espoir, de progrès social dans les années 50 et 60, qui aurait pu continuer. Il paraît que la Finlande se porte asse bie, et la Norvège aussi. Plus pour longtemps peut-être, puisque même là-bas les burqas fleurissent. La France aurait très bien pu être un payx apaisé, prospère économiquement, libre et sûr. Baladez-vous dans les campagnes et dans les quartiers non envahis de nos villes : il y fait plutôt bon vivre. je n'ai jamais eu peur en traversant des quartiers pauvres remplis de Français.

      Cette chance historique a été gâchée, et aujourd'hui, malgré tout notre fric, toute notre technologie, des Français n'ont plus les moyens de se soigner correctement alors que n'importe quel Malien illégalement présent chez nous touche la CMU. Voir cela me fait mal à un point que vous ne pouvez imaginer.

      Supprimez par la pensée tout ce que nous coûte cette immigration, en termes de crimes et d'argent : oui, ce serait pas mal, même avec Hollande comme président.

      Et ne croyez pas que je serais un vilain raciste, on est bien au-delà de ces accusations ridicules j'espère.

      Supprimer
    32. Je ne le crois pas, non, je sais quand même faire preuve de distinction. Des racistes crispés, il y en a, ici et là, ou encore des gens qui laissent leur frustration parler à leur place. Tous les électeurs du FN ne sont pas d'infâmes racistes, c'est l'évidence. Ils se trompent, j'en suis persuadé, mais non, je ne crois pas qu'ils soient tous d'ignobles salauds rêvant la nuit de ratonnades et de pogroms. Vous partagez avec moi une forme de tristesse devant l'effritement de ce qui fut notre "modèle social", axé sur l'aide aux plus faibles et aux démunis. Je vous fais remarquer que le FN a longtemps eu une position ultra-libérale. De fait, si Marine Le Pen est sincère - et j'en doute ; c'est bien sûr subjectif - force est de constater qu'elle est minoritaire en son parti. Le problème du Front National, mise à part son axe nationaliste qui me rebute, mise à part son obsession de l'immigration, c'est aussi qu'il est un agglomérat de différentes composantes de l'extrême-droite et je peux vous dire, Gaston, que ces gens-là ne vous veulent pas que du bien. Autre chose qui me rebute dans le FN - le culte de la personnalité. L'Histoire nous le montre : il n'existe pas de nationalisme à visage humain. Ceux qui militent pour les partis nationalistes sont non seulement les premiers déçus mais sans le savoir, ils sont déjà les réprouvés de demain, car le nationalisme ne se nourrit - comme le communisme - que d'ennemis. Quand il a épuisé ses adversaires, quand il les a mis hors d'état de nuire, il cherche alors à débusquer les ennemis de l'intérieur et il les trouve même s'il les fantasme plus qu'autre chose. Pensez aux amis des premiers jours de Franco ; combien ont chuté, combien ont fini seuls, humiliés, détruits.

      Supprimer
    33. Bon, j'arrête là, je me dis qu'on ennuie peut-être le taulier.

      Si vous voulez poursuivre cette discussion, j'ai un mail. Vous pouvez le trouver en cliquant sur mon profil.

      Supprimer
    34. Très juste.
      ravi d'avoir discuté avec vous.

      Supprimer
  13. Didier, vous avez des trolls de gauche qui débarquent. Je me demande si on ne vous a pas dénoncé. À mon avis le coupable a une cravate à chier.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. N'empêche que la Duflot a raison de vouloir légaliser la consommation de cannabis.
      Je ne suis pas adepte du chanvre indien mais il y a autour de cette question trop de dogme.
      On se tuerait moins à Marseille et ailleurs si ceux qui veulent s'enfumer les neurones pouvaient le faire à bon droit comme les buveurs se font leur cirrhose et les fumeurs leur crabe.
      Il n'y a rien d'immoral à jouer avec sa santé, c'est une affaire personnelle et c'est tout.

      Supprimer
    2. Oui. Mais tu devrais arrêter de fumer n'importe quoi, ça rend con.

      Supprimer
    3. Et puis il y en aurait quelques-uns qui seraient bien obligés de faire comme leurs parents ont fait: travailler pour gagner le beefsteak, rouler dans une Clio d'occasion plutôt qu'en Audi A 4.
      Ou aller voir ailleurs si l'herbe est plus verte.

      Supprimer
  14. Réponses
    1. Mais non, mais non Carine.
      Juste du pragmatisme.

      Supprimer
    2. Non Fredi, je parlais de la photo du haut.

      Supprimer
  15. Chacun fait ce qu'il veut, picole ce qu'il peut, fume la moquette, et ce à une condition, d'en assumer pécuniairement les conséquences.
    Tiens, à votre avis, à combien estimez-vous le prix d'une journée d'hospitalisation en réanimation?

    RépondreSupprimer
  16. Tiens, à votre avis, à combien estimez-vous le prix d'une journée d'hospitalisation en réanimation?

    Aucune idée.
    On réanime les fumeurs de cannabis ?
    Nous avons des lois, très sévères, qui punissent ceux qui prennent le volant après deux verres de vin; on pourrait imaginer les mêmes pour les fumeurs de joints. Les tests existent.
    Légaliser ne veut pas dire que l'on considère que c'est inoffensif.

    RépondreSupprimer
  17. Et puis Pluton je ne suis pas d'accord avec vous:
    le fumeur finance par des taxes très élevées ses problèmes à venir. Un paquet de clopes vaut en réalité moins d'un euro.
    C'est l'état qui a trouvé là un bon filon (auquel il devrait renoncé s'il avait soin de ma santé).
    Pourquoi le fumeur payerait deux fois ?

    RépondreSupprimer
  18. Si l'Etat reversait directement les taxes perçues aux services de cancerologie, les fumeurs pourraient se voir offrir des poumons tout neufs.
    Le fait-il ?

    RépondreSupprimer
  19. Pluton est allé se couché.
    Sans me répondre.
    Il avait pourtant l'air d'avoir des choses à dire, de connaître le sujet.

    RépondreSupprimer
  20. "Tiens, à votre avis, à combien estimez-vous le prix d'une journée d'hospitalisation en réanimation?"

    On ne sait pas, mais vous, Pluton, grand réanimateur, combien touchez-vous de la sécurité sociale? ça nous permettrait de nous faire une idée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hugues Escqulin8 juin 2012 à 08:39

      Je prends d'ores et déja les paris, le cannabis sera légalisé.
      Huxley, dans Le meilleur des mondes, parlait, lui, du Soma, identique en de nombreux points au cannabis qu'on peut consommer de diverses manières d'ailleurs: en cigarette, infusion ou pâtisserie.
      La civilisation moutonnièreatteindra alors son apogée, avec une population incapable d'efforts intellectuels et d 'une quelconque concentration, mais cependant capable de travailler d'une manière mécanique:un vrai rêve de dictateur.
      La seule objection que j'y vois serait pour conduire un véhicule, en effet, le cannabis interdit (ou diminue notablement) les reflexes pavloviens (ce qui peut être ennuyeux lorsque surgit un feu rouge...).

      Supprimer
  21. Et voilà, dès que je suis occupé ailleurs, il faut que ça jacasse et qu'on se prenne aux cheveux…

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai, ça ! Vous étiez où, vous ?

      Supprimer
    2. Eh bien, d'abord, c'était le soir de mon apéro hebdomadaire. Et, ensuite, j'ai revu Les Hommes préfèrent les blondes à la télévision. Après ça, un verre de lait, une pute et dodo.

      Supprimer
    3. Finalement, elle a pas pu venir : j'ai pris DEUX verres de lait, pour compenser.

      Supprimer
  22. Didier, j'ai peur : http://fr.news.yahoo.com/almamy-kanoute-candidat-en-banlieue-contre-la-diversite-de-façade.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un “militant associatif” ! En langage courant : un parasite engraissé aux subventions.

      Supprimer
    2. Robert Marchenoir8 juin 2012 à 18:38

      La façon dont l'AFP a filmé ce type me rappelle les zeurléplusombres de notristouâr : par en-dessous, au grand-angle, de façon à bien montrer sa grande bouche Banania, sa barbe islamiste et ses gros yeux ronds.

      Le caméraman aurait voulu attiser les peurs et faire le jeu du Front national qu'il ne s'y serait pas pris autrement.

      Une petite descente du NKVD place de la Bourse s'impose, à mon avis.

      Supprimer
    3. "Conseiller municipal à Fresnes"

      On ne dit pas où il est logé.

      Ceci dit, voilà un véritable candidat de terroir comme on les aime à gauche.

      Supprimer
    4. Bah ! L'UMP préfère les candidats logé à la Santé.

      Supprimer
    5. Sur ce point, droite et gauche se valent. Qui se souvient du marché de la réfection des lycées d'Ile de France où RPR, PR, PS et PCF se partagèrent 300 millions de francs détournés par divers biais comptables ? Larrons de la raie publique.

      Supprimer
  23. Pour être candidat à succès, mieux vaut être bien Logé. Ce n'est pas toujours efficace mais en régime républicain, ça peut aider.

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.