mardi 12 juin 2012

Valérie, Ségolène : le combat des ginettes


Quel bonheur que la ginette Trieweiler qui pète un plomb et qui, stupide comme elle l'est, comme elle se dévoile, comme elle semble l'être, en arriverait à faire passer Ségolène Royal pour une femme normale, voire désirable (non, j'exagère…). Il est évident que François Hollande n'est pour rien dans ce crêpage de chignon pitoyable (encore que, s'il avait été tout simplement marié, rien de cette guignolade ne serait arrivé), il n'empêche que, englué dans ses deux femelles, il se retrouve au centre d'un vaudeville que même Labiche trouverait un peu épais. On nous serine, depuis quelque temps, que les Français sont devenus grands, matures, modernes, etc. Et que, du coup, ils se foutent que leur président soit marié ou pas, que ça ne change rien.

Ben si, ça change quelque chose : ne pas être marié laisse la voie libre à l'hystérie naturelle des bonnes femmes, ces mêmes qui tentent de se faire passer pour moderrno-féministes et qui s'écharpent comme des lingères dans un roman de Zola. Faut-il en rire ? Faut-il pleurer ? Font-elles envie ou bien pitié ? En tout cas, le féminisme en prend un grand coup dans la tronche. Parce que, tout de même, là, en ce moment, à quoi assistons-nous ? À un magnifique crêpage de chignon, à l'ancienne, au spectacle assez piteux de deux femmes qui se prennent aux cheveux pour un homme, et un homme qui représente le pouvoir, la force, donc la fécondité, et finalement l'érection.

Il n'est même plus question d'être de gauche ou de droite : on en est juste à observer le déroulement de cette piteuse pièce, issue d'un très essoufflé Au théâtre ce soir, avec de mauvaises actrices dans les premiers rôles.

La vérité est que la France (au sens ancien) est en train de s'écrouler. La France d'aujourd'hui, et sans doute de demain, c'est François Hollande et ses deux concubines qui cherchent à savoir laquelle des deux est… est quoi ? Elles n'en savent rien, elles se crêpent, et l'homme, le mâle, le Hollande, tente de séparer les deux harpies – et bien entendu il n'y parvient pas, ce gland.

On n'est pas sorti…

60 commentaires:

  1. V-a-t on se rendre compte que notre président normal est en fait "Para-normal"… Va-t-il se faire détester comme son prédécesseur dont il est la copie, le relief en creux, pour les même raisons, à savoir qu'il en fait tro?
    L'autre fois quand il est allé à Bruxelles en voiture, au dessus de lui volait l'avion présidentiel … Nous sommes en plein Vaudeville…
    Ne me dites pas qu'il ne savait pas pour ce Tweet!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si on en croit le Huffington Post, notre président normal aurait donné son accord à l'envoi du tweet assassin.

      http://www.huffingtonpost.fr/2012/06/11/entre-deux-tours-elections-legislatives-direct-live_n_1585690.html?utm_hp_ref=france#49_tweet-de-soutien-de-trierweiler-avec-laccord-de-hollande-selon-itele

      Deux solutions : soit il est soumis à Maîtresse Valérie et il ne peut rien lui refuser, soit il est suprêmement con, encore que l'addition de ces deux possibilités en soit une troisième aussi plausible.

      Supprimer
    2. L'avion présidentiel est un avion normal ou un coucou qui fait du rase-mottes?

      Supprimer
    3. Koltchak : c'est la première idée qui m'est venue, hier…

      Orage : ou un rase-mottes qui fait coucou ?

      Supprimer
  2. On ne veut plus "s'engager" dans les "liens du mariage" ? La "cohabitation juvénile prolongée" ça protège de tout ça qu'y disaient... Ben si ce mec avait des couilles, il virerait sa Valérie (plus de problème de 1° D... quoi au juste ? Disons "2° ex" et se prendrait une greluche pour l'hygiène. Je sais pas, moi. Tiens, par exemple Tristane Banon pour faire un geste humanitaire. Les Français comprendraient...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Très bonne idée, la Tristane : je plussoie…

      Supprimer
    2. Les mecs, vous êtes mignon, mais virer sa femme parce qu'elle vous met en délicatesse, c'est précisément cela le manque de couilles. C'est dingue tous ces mecs qui se sentent menacés dans leur virilité dès qu'une gonzesse l'ouvre.

      Supprimer
  3. Ne traitez pas le Président de con, vous finiriez militant à la gauche de combat.

    RépondreSupprimer
  4. ah zut, je viens de publier mon billet sur le sujet sans avoir vu le votre. Qui compile tout !

    RépondreSupprimer
  5. Je ne crois pas qu'elles se crêpent le chignon pour ce mec dont personne ne voudrait.
    Mais pour la proximité du pouvoir, voire le pouvoir lui-même, qu'il a reçu en divine surprise.
    Elles ont encore quelques illusions ou elles font semblant d'en avoir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "dont personne ne voudrait": effectivement, vu sa voix, son charisme et son physique!

      Supprimer
    2. Mais le pouvoir rend désirable, Mesdames ! Enfin, surtout les hommes…

      Supprimer
    3. Zavez demandé son avis à Catherine?

      Supprimer
  6. Bientôt, on nous informera que c'était une brillante manoeuvre politique i la madone du Poitou est élue.

    Jamais deux sans trois, alors qui la troisième favorite.

    RépondreSupprimer
  7. La guerre des dames

    http://www.youtube.com/watch?v=rPE7GWWPbQI&feature=related

    Il y a une brune et une rousse, désolé mais je n'ai pas trouvé de chatte avec lunettes bling-bling.

    RépondreSupprimer
  8. Spectacle fou.

    " C'est un spectacle fou : drame, comédie, vaudeville, bouffonnerie, farce, pantomime, tous les genres, du tragique au burlesque, s'y donnent rendez-vous et s'y rencontrent, associés, confondus. Le malheur est que c'est aux frais du spectateur que la farce se joue et que, quels que soient les acteurs, c'est toujours lui qui paie, et qu'il paie de son travail et de sa liberté. "

    Sébastien Faure, Electeur,écoute !, Bureau antiparlementaire, 1919.

    RépondreSupprimer
  9. Je ne vois qu'une seule solution pour apaiser la situation: qu'il les prenne toutes les deux à l'Elysée. La polygamie c'est une idée moderne qui a de l'avenir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

      Supprimer
  10. Sait-on combien coûte le cabinet impolitique de Mme Trierweiler à l'Elysée ?
    On parle de 5 ou 6 personnes plus le claviste de Paris-match.
    La République irréprochable se vautre dans la satrapie.

    RépondreSupprimer
  11. "l'hystérie naturelle des bonnes femmes",
    et pas une "bonne femme" sur ce blog pour souligner la pertinence d'une pensée si digne, si équilibrée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ben quoi ?
      Freud l'avait bien noté non ?

      Supprimer
    2. Hystérie -----> hystera -----> utérus…

      Cela dit, je suis surpris en effet de ne pas m'être fait envoyer dans le mur par Dame Olympe !

      Supprimer
    3. A ma connaissance, Freud a parlé de l'hystérie mais pas de "l'hystérie naturelle des bonnes femmes"

      Supprimer
    4. Oui mais là vous jouez sur les mots: chez les femmes c'est intrinsèque, physiologique et pour tout dire hormonal.
      Et donc naturel.

      Supprimer
  12. Et si en réalité François "normal" Hollande était homosexuel et qu'il avait une liaison cachée avec JM Ayrault?
    Quoi de plus normal et moderne?
    Il faut dire aussi que Ayrault a l'air beaucoup plus vivable que les harpies qui partagent ou ont partagé la vie de monsieur normal.

    RépondreSupprimer
  13. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Va polluer plus loin, andouille !

      Supprimer
    2. Tiens ! Le journal de personne ne spamme pas que les blogs de gauche ?

      Supprimer
    3. Oh, ce n'est pas la première fois !

      Supprimer
  14. Très juste Aristide : Hollande devenu homosexuel après son expérience désastreuse avec Ségolène, se choisissant une femme pour faire écran... voila qui serait très moderne, en effet.
    Ce serait marrant que Léon vous engueule d'oser supposer des choses pareilles. Il prouverait par là son manque d'ouverture d'esprit et la présence, chez lui, de passions tristes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Choisir une femme pour faire écran..;
      Pour beaucoup moins cher, il peut s'abonner à Canal +

      Duga

      Supprimer
    2. C'est que Léon est une sorte de génie du coeur, qui sait lire les intentions par delà les paroles trompeuses.
      Il sait bien que de ma part ce genre de suppositions ne sont pas innocentes, qu'elles révèlent mon fond irrémédiablement mauvais et, pour tout dire, fermé aux richesses de l'Autre.
      Mais Léon est amour, c'est pour cela qu'il fréquente malgré tout les bas-fonds où nous nous vautrons.

      Supprimer
  15. Permettez que j'ajoute à votre deuxième paragraphe qui se termine par le mot "érection", l'adjectif "présidentielle".
    D'accord, ça a dû être fait un million de fois. C'était juste pour être un peu plus précis.
    Pour le dernier paragraphe qui se termine par "gland", je n'ai rien en stock.
    Désolé.
    Après la sortie du bouquin sur le couple DSK, il semblerait que le 21ème siècle prenne une tournure "érotique" alors que Malraux l'avait prévu "religieux".
    Ne me répondez pas que l'un n'empêche pas l'autre...
    Mais c'est un autre sujet.

    Duga

    RépondreSupprimer
  16. Mais non ! C'est un grand garçon maintenant, il va choisir entre ses deux mamans.

    RépondreSupprimer
  17. Les "modernoeux" en général et les féministes en particulier, ne sont plus à une contradiction près et votre analyse le montre bien.

    Ce qui est triste dans cette affaire, c'est l'image de la France que nos gouvernants donnent au monde entier. On me dira que c'est ça la démocratie, eh bien si c'est pour en arriver là, je ne le suis pas.

    RépondreSupprimer
  18. Les Etats Unis se sont bien remis de "l'Affaire Clinton" et les chinois de l'affaire Jiang Qing.
    La puissance économique fait oublier bien des choses.

    Duga

    RépondreSupprimer
  19. La démocratie c'est le gouvernement du nombre, donc de la médiocrité. Alors quand en plus le fric et le sexe s'y mélange ça donne une impression de déclin.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La démocratie est le pire des régimes à l'exception de tous les autres

      Citez-moi une autre forme de gouvernance où le sexe et le fric sont absents ? La monarchie, la dictature, l'empire, l'autocratie, la théocratie, le communisme ?

      Même au Vatican....

      Duga

      Supprimer
  20. Réponses
    1. J'ai dû oublier l'anarchie.
      Mais l'anarchie, c'est le bordel et le bordel c'est....

      Duga

      Supprimer
    2. Bien sur que non. Aucune forme de gouvernement n'est parfaite, puisque l'homme ne l'est pas, mais pour reprendre St Thomas d'Aquin, la démocratie correspond à des anges. Ce qui, vous l'avouerez, n'est pas le cas des français et de ceux qui les gouvernent.

      Supprimer
    3. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

      Supprimer
    4. J'ai oublié de signer ou bien ai-je écrit quelque chose d'inconvenant ?

      Duga

      Supprimer
    5. Ah, c'était vous ? Oui, vous aviez oublié de signer. Je vais voir si je peux rétablir le truc, bougez pas…

      Supprimer
    6. Le précédent commentaire de Messire Duga :

      « A ce stade, permettez-moi de décrocher. Je ne sais pas trop ce qu'est un homme parfait, un monde parfait etc... Je tiens les religions pour un immense baratin et ne crois pas aux arrière-mondes.
      J'ai vaguement entendu dire que le dieu des chrétiens avait créé l'homme à son image...
      Mais là s'arrête ma connaissance théologique.
      Désolé »

      Supprimer
    7. Voilà qui fleure bon le discours monarchiste à peine voilée. Qu'il était bon le temps ou des semi-dégénérés décidaient de tout par la grâce de l'hérédité.

      Supprimer
    8. Chui pas monarchiste.
      Par contre, j'aime bien le Prince Charles. Je ne saurais dire pourquoi.

      Duga

      Supprimer
    9. Parce qu'il ne sert à rien peut-être, du coup, on voit mal ce qu'on pourrait lui reprocher... Cela dit on peut aimer un monarque sans être monarchiste. Difficile de ne pas être fasciné par Henri IV par exemple. Mais pour un Henri IV, on a quand même pas mal de Charles IX. C'est le problème de la monarchie.

      Supprimer
    10. Robert Marchenoir14 juin 2012 12:50

      "J'aime bien le Prince Charles" (Duga)

      Ce n'est pas le cas des Anglais, qui sont très inquiets de le voir arriver sur le trône au décès d'Elisabeth II. Le débat est d'ores et déjà ouvert pour savoir s'il ne serait pas mieux de sauter une génération, et de couronner le prince William à sa place.

      Charles est un rebelz de luxe, un gauchiste dérangé, un écologiste et un islamo-complaisant.

      Et puis en parlant de premières dames, hein... Son comportement vis-à-vis de Diana et la seconde épouse qu'il s'est choisie... hum hum.

      Tandis que William est nickel-chrome : il est soldat, il s'est battu pour son pays, et sa femme est parfaite.

      Supprimer
  21. « Très bonne idée, la Tristane : je plussoie… »

    Savez-vous qu'il existe un fromage de chèvre qui s'appelle ... le banon ? Pour M. Hollande, ça irait bien.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On est bien parti pour ouvrir une crémerie. Avec le beur et l'argent du beur…

      Supprimer
  22. Sans vouloir être méchant avec les femmes, je pense qu'elles sont comme les pieuvres : avec de longs bras et de longues jambes, pour nous ramener invariablement vers l'organe central, le seul qui compte vraiment (et qui dans le cas des pieuvres se trouve être un bec, lui aussi humide).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ne dites pas de mal des céphalopodes, qui sont des animaux très intelligents.

      Supprimer
  23. Robert Marchenoir13 juin 2012 16:38

    Pourquoi la Première Copine présidentielle porte-t-elle des lunettes de ski en ville ?

    (En fait, je m'aperçois qu'il s'agit de la Deuxième Copine... sans compter celles qui sont au-dessous de la ligne de flottaison... c'est compliqué, le socialisme.)

    RépondreSupprimer
  24. Les mêmes lunettes que Kim Jong-Il à quelque chose près. Le socialisme, c'est la classe.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Robert Marchenoir13 juin 2012 18:20

      Ha ! Tout s'explique... Le communisme, c'est maintenant.

      Supprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.