vendredi 21 avril 2017

Changement de bestiaux, changement d'oiseau !


Les vaches de l'autre jour sont rentrées, les moutons d'aujourd'hui sont arrivés. Quant au merle plus ou moins moqueur qui escortait les bovins, il s'est vu remplacer par la pie, immédiatement baptisée “la Julie” par mes soins. J'ai fugitivement regretté qu'elle ne fût point coq : j'aurais essayé de vous bricoler quelque chose avec coq ovin…

4 commentaires:

  1. Et où donc est le lampadaire ? En retard ?

    RépondreSupprimer
  2. Reste à voir s'égayer la Julie à la prochaine veste présidentielle...

    RépondreSupprimer
  3. Sauf si elles sont encore juvéniles, les pies, toujours par deux, sont. La Julie et son Julius (Avitus ?).

    RépondreSupprimer
  4. Paysage faussement idyllique dans lequel on pressent une atmosphère d'attente, un évènement imminent, un signe quelconque. La pie est déjà là en mission officielle sous ses airs discrets...
    A propos, pour qui votez-vous Maître Didier ?

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.