samedi 10 juin 2017

Les cheveux de Babeth

Ami lecteur, une Élisabeth G. est cachée dans cette photographie : sauras-tu la trouver ?

Hier soir, en gros réactionnaire aviné (désolé mais embierré n'existe pas) qu'il est, Nicolas a publié un billet destiné à fustiger ce témoignage d'époques géologiques fort anciennes que le langage courant désigne sous le nom d'Élisabeth Guigou, sous prétexte qu'on a pu la voir les cheveux dissimulés sous un foulard, haranguant un groupe d'adeptes de la religion la plus tolérante et peaceful que le monde ait jamais connue. Ne pas être d'accord avec l'infiniment glorieux habitant du Kremlin-Bicêtre m'est chose habituelle, mais pas à front renversé comme c'est le cas aujourd'hui.

Il me semble en effet que Mme Guigou a parfaitement eu raison de se voiler la chevelure en cette occasion. (Après tant d'année à se vautrer dans le socialisme le plus nocif et obtus, elle aurait également pu se voiler la face, mais c'est un autre sujet.) Lorsque l'on se rend chez les gens, que l'on pénètre chez eux, à plus forte raison si c'est pour leur tenir des discours visant à solliciter leur aide, la plus élémentaire des courtoisies me paraît être de respecter leurs coutumes, ou au moins de ne pas choquer leurs esprits en bravant stupidement leurs interdits s'ils en ont. Si une femme trouve insupportable de camoufler sa chevelure, il lui reste la solution de ne pas mettre les pieds dans une mosquée, laquelle n'est pas un espace public à ma connaissance. Si elle tient vraiment à y entrer, alors elle devra se plier à la coutume de ses hôtes : à Rome, fais comme les Romains, ainsi qu'aime à le répéter ce brave Zemmour. De même, si d'aventure je devais me rendre demain à la synagogue, c'est sans rechigner que je m'affublerais le chef d'une kippa, si on me demandait de le faire. Et si j'étais amené à inviter à déjeuner, dimanche prochain,  un couple de naturistes, je ne trouverais rien de bizarre à ce qu'ils se vêtent avant d'entrer chez moi.

On m'objectera peut-être que tout cela est bel et bon, mais que, de leur côté, tous nos pittoresques allogènes passent leur temps à ne pas respecter le principe que je viens d'énoncer. Raison de plus : quand on a la chance d'être né romain, on en accepte les devoirs et l'on continue de se comporter comme tel, aussi fortes que puissent être les tentations contraires. En se souvenant qu'aucun précepte n'a jamais dit : à Rome, fais comme les barbares.

30 commentaires:

  1. Et pendant qu'on "s'interroge" jusqu'à plus soif sur le voile de Guigou, on n'entend toujours pas parler de cette femme juive de 66 ans, torturée pendant plus d'une heure par un voisin - la police étant sur place, sans intervenir - puis jetée par la fenêtre du troisième étage de son immeuble du quartier de Belleville, aux cris de "Allah akbar" !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est qu'il faudrait voir à ne pas stigmatiser inutilement nos amis musulmans qui, dois-je vous le rappeler ?, sont dans leur immense majorité doux comme des moutons.

      Supprimer
  2. Justement, Rome détruit votre argumentaire : il est de notoriété publique que les femmes qui sont reçues par le Pape doivent se revêtir d'une robe longue, de gants et d'un foulard...
    Le journaliste Tintin lui-même connaissait déjà l'art de se déguiser pour avoir accès à certaines sources, sans même parler de Lawrencce d'Arabie !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cela ne détruit nullement mon argument, mais au contraire le renforce !

      Supprimer
  3. Je crois comprendre votre argumentation, mais elle échoue sur un problème de fond : le voile n'est pas une banale habitude, une tranquille et inoffensive tradition, mais le témoignage d'une volonté de conquête, une arme de soumission. Cela suffit, je crois, à rendre inopérantes vos comparaisons avec les nudistes et la kippa, car je ne sache pas que les Juifs ou que les nudistes veuillent nous conquérir et nous imposer leurs petites particularités vestimentaires. Faire comme les Musulmans, ici, ce n'est pas les respecter, c'est se soumettre. Il en va différemment bien sûr à l'étranger, je veux dire en terre musulmane, où porter le voile revient bien à faire, à Rome, comme les Romains. J'ajoute qu'il y va aussi d'un minimum de savoir-vivre : si j'invitais chez moi un couple musulman dont la femme est voilée, je ne l'obligerais pas à ôter son voile, ni à manger du porc. Il est vrai que je règle la question en n'invitant pas chez moi de tels mahométans.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais vous parlez là du voile (ou du niquab ou de ce que vous voudrez) dans l'espace public : il est question, ici, de ce qui se fait à l'intérieur d'une mosquée, ce qui est tout différent, il me semble. Si Mme Guigou s'était voilée pour aller haranguer la racaille au pied de leurs HLM pourries, j'eusse été le premier à la vouer aux gémonies.

      Supprimer
    2. En revanche, il me semble qu'on pourrait davantage la huer pour s'être livrée à cette mascarade qu'est la "rupture du jeûne" (du jeûne des quartiers ?). Mascarade dans la mesure où le ramadan n'a rien à voir avec un jeûne, puisqu'il consiste seulement à inverser les heures de ripailles et de repos de l'estomac.

      Supprimer
    3. J'avais bien compris que vous ne parliez pas d'espace public, mais cela ne change rien au fait qu'une mosquée, en France, n'a pas le même statut qu'une mosquée en Algérie ou au Maroc. La mosquée qui se trouve en France est un instrument de conquête ; en Algérie et au Maroc, la conquête est achevée depuis longtemps. Guigou se présente donc clairement dans une attitude de soumission et de collaboration avec un Islam conquérant qui vise à imposer ses pratiques bien au-delà des seuls secteurs "privés" que sont les mosquées. Il en ira peut-être différemment dans deux cents ans, quand la France sera un pays totalement islamisé, mais pour l'heure, le voile, dans la rue comme à la mosquée, est bien plus qu'un foulard : c'est un drapeau.

      Supprimer
    4. Que les mosquées soient un "instrument de conquête", c'est un fait que je ne songe pas à nier, vous le savez fort bien. Seulement, elle est aussi un lieu de culte qui suppose de se soumettre à certains impératifs quand on prétend y pénétrer. D'ailleurs, je gage que vous ne devez pas être le dernier (moi non plus) à approuver chaleureusement ces curés italiens qui se permettent encore de virer de leurs églises, avec pertes et fracas, les touristes en short qui s'y sont aventurés.

      Supprimer
    5. Disons alors qu'il est simplement anormal que notre politicienne se soit rendue dans une mosquée.

      Le statut religieux des mosquées est cependant confus. Une mosquée, ce n'est pas la même chose qu'une église, de même que l'Islam n'est pas une "religion" comme l'est le christianisme. On a toujours tendance à tout amalgamer, bien à tort, comme le signale par exemple Rémi Brague.

      C'est pourquoi je vous ferai observer qu'être en short dans une église ce n'est pas la même chose qu'être tête nue dans une mosquée, car être tête nue ne peut en aucun cas être considéré comme un manque de respect, de même qu'être en short dans une église n'est pas une provocation religieuse. Là encore, vos comparaisons me paraissent peu adéquates. Il y a une dimension militante dans le voile que vous semblez nier ou vouloir camoufler derrière un simple usage religieux. c'est là le fond de notre petit désaccord.

      Supprimer
    6. « C'est pourquoi je vous ferai observer qu'être en short dans une église ce n'est pas la même chose qu'être tête nue dans une mosquée, car être tête nue ne peut en aucun cas être considéré comme un manque de respect, de même qu'être en short dans une église n'est pas une provocation religieuse. »

      Relisez-moi ça et dites-moi ce que vous avez vraiment voulu dire.

      Supprimer
    7. Oui, cela manque peut-être de clarté...
      Retenez surtout l'idée que le voile, chez nous en tout cas, est toujours militant.

      Supprimer
  4. On aimerait également entendre madame Guigou sur ces viols collectifs dans les caves et les cages d'escalier dont la Seine-Saint-Denis semble s'être fait une spécialité et dont madame Guigou est le député.

    RépondreSupprimer
  5. Il faudrait faire l’expérience d’inviter chez vous un couple de musulmans naturistes, pour voir ce que ça donne.

    RépondreSupprimer
  6. Toujours deux poids, deux mesures...
    Elisabeth Guigou‏
    Compte certifié
     @elisabethguigou 22 h
    il y a 22 heures
    J'ai représenté la France à la béatification d'une Française par le Pape : protocole du vatican : châle noir sur la tête, gants, robe longue

    RépondreSupprimer
  7. Vos arguments seraient recevables dans l’absolu, c’est-à-dire si une mosquée était équivalente à une église ou à une synagogue, mais ne peuvent faire oublier que notre amie Babeth est avant tout allée racoler auprès d’une population conquérante qui, ayant toujours fort bien voté, lui laisse quelque espoir de conserver sa gamelle depuis peu menacée. Pour une élue ayant appuyé la conception vallsienne de la laïcité, c’est pousser la putasserie un peu loin. Même certaines féministes le comprennent, c’est dire si ça se voit. Tête nue ou voilée, une pute reste une pute. Je m’empresse d’ajouter que je n’ai rien contre les péripatéticiennes, qui, elles, font un métier honnête et utile à la nation, et ne seront donc pas tondues à la Libération.

    RépondreSupprimer
  8. Mais qu'est-ce que vous iriez fiche dans une synagogue ? Ceci étant, je vous signale qu'il vous suffit d'y avoir la tête couverte: inutile de porter une kippa, vous pouvez aussi bien porter un béret basque, une casquette british un haut de forme...ou, comme de Gaulle lorsqu'il est vnu assister je ne sais plus pourquoi à un office à la synagogue de la rue des Victoires, votre képi de général.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. OK, je vais tâcher de me procurer un képi.

      Supprimer
  9. Bon, maintenant on pourrait aussi s'interroger sur le fait qu'aux élections législatives françaises, la visite de la mosquée soit devenue "incontournable" pour une candidate en campagne, dans un nombre sans cesse croissant de circonscriptions...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, on ferait mieux : tirer à côté de la cible n'a jamais fait progresser le tireur…

      Supprimer
  10. La religion aztèque était plus sanguinaire.
    10.000 suppliciés en quelques jours.

    RépondreSupprimer
  11. Faire campagne dans les mosquées c'est dire ouvertement vous n'êtes que des musulmans, et rien d'autre. C'est essentialiser cet électorat tout en lui disant votre voix m’intéresse.
    C'est dire son manque de convictions, c'est renoncer aux principes laïques que l'on prétend défendre par ailleurs.
    C'est faire la pute, s'abaisser, et dire je suis prête à la soumission. Ce sera perçu comme tel par les musulmans des banlieues qui ne sont pas dupes de ce petit jeu et doivent bien en rire.
    Vieille folle imbue.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C’est peut-être ça, au fond, qui est le plus pathétique chez nos politiques « islamophiles » : leur manière éhontée de prendre les musulmans pour des cons.

      Supprimer
  12. Ça prétend appartenir au camp progressiste et ça va flatter l'électorat le plus rétrograde (le voile en est le symbole) dans l'espoir de faire un énième mandat.
    Voilà ce qui est pathétique dans sa démarche et c'est, je trouve, un spectacle qui donne envie de vomir.

    RépondreSupprimer
  13. Désolé de répondre brièvement et tardivement mais j'étais occupé à négocier un tarif avec les fleuristes vu le nombre de proches morts en huit jours.

    Mémère met un voile si elle veut mais elle n'a pas à faire campagne sur un lieu de culte (c'est interdit par la loi). Et draguer ainsi ouvertement est pitoyable.

    RépondreSupprimer
  14. C'est bien vrai ça.
    L'inverse me paraîtrait inconvenant.

    Mais à part ça, que faisait elle dans cette mosquée ? Oui je sais ... elle n'était pas invitée à une communion.

    Hélène dici

    RépondreSupprimer
  15. Vous pouvez être fier de vous puisque vous n'avez pas pu endiguer "la vague" qui a englouti cette chère Babeth qui pourtant, avait tout bien fait comme il faut pour être réélue.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'avoue n'en être nullement chagrin! Pas plus que de l'élimination de Duflot, Cambadélis, Hamon, etc. Et j'attends avec jubilation celle de Belkacem dimanche prochain.

      Supprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.