lundi 21 août 2017

Odette et Nana, seconde génération


Pour ne pas être trop longtemps encombrés du fantôme des précédentes, et très fugitives, locataires du poulailler, nous fûmes, lundi dernier, en chercher deux autres, presque en tous points semblables aux en-allées. Elles ont si bien pris possession du territoire que quand le chat pointe ses moustaches aux abords, Odette marche droit sur lui, en gonflant ses plumes et caquetant mezzo voce. Golo, plus par courtoisie que par crainte réelle, veut-on croire, se retire alors, suffisamment lentement pour que reste intacte sa dignité féline.

24 commentaires:

  1. Ah ! qu'en termes galants ces choses-là sont mises !

    RépondreSupprimer
  2. Mais z'ou donc s'en sont allées les anciennes? Voiture bélier d'un renard padamalgamisé? Incompatibilité littéraire avec le maitre des lieux? Voilà bien un mystère....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je l'ai indiqué dans un commentaire qui vous a sans doute échappé : mortes du coryza toutes les deux.

      Supprimer
    2. Ah, ben voilà que je n'ai plus ma tête... Le coryza et la grippe aviaire c'est-ty pas la même chose?

      Supprimer
  3. "La poule pond où elle voit un œuf".
    (proverbe allemand)
    Conseil de (ma) grand-mère: déposer un œuf en bois dans le pondoir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les deux œufs en bois (ou en je ne sais quoi) étaient dans les nichoirs dès avant leur arrivée.

      Supprimer
  4. Elles ont commencé à pondre ou c'est encore du gaspillage ?

    RépondreSupprimer
  5. Ah mais vous êtes comme Proust qui se sentait si heureux " comme si j’avais été moi-même une poule et si je venais de pondre un œuf, je me mis à chanter à tue-tête." !

    Elles sont charmantes vos deux poulettes !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi, c'est bien simple : à part les livres et les mœurs, je fais tout comme Proust !

      Supprimer
    2. Vous vous êtes longtemps couché de bonne heure ? M'étonnerait...

      Supprimer
    3. Ainsi auriez-vous tourné dans un film ?

      Supprimer
  6. Ces animaux ont de fortes personnalités.
    Au début ces poules sont toutes gentilles, elles découvrent leur environnement, puis au fur et à mesure, elles s'affirment et elles ne tarderont pas à vous mettre au pli si la gamelle n'arrive pas assez vite où si vous n'êtes pas assez matinal pour leur ouvrir la porte. Et elles ont un sacré brin de voix le matin à 6h30 lorsqu'elles veulent sortir!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coup de chance pour nous : les jours raccourcissent !

      Supprimer
  7. Je suis tombé par hasard sur cet article que je ne commenterai pas

    RépondreSupprimer
  8. Cette ressemblance avec leurs prédécesseuses risque de provoquer le destin. Vous n’avez pas peur que ça vous rappelle les heures les plus sombres de votre poulailler ?

    RépondreSupprimer
  9. Ça me fait penser que ça fait longtemps que je n'ai pas mangé une bonne poule au pot...

    RépondreSupprimer
  10. Mais pourquoi diable avez-vous besoin de poules chez vous ???

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est parce que M. Goux compte demander une subvention européenne pour son nouvel élevage avicole.

      Supprimer
  11. Odette et Nana...
    Sinon pour des cocottes il y avait aussi Liane et Cléo.

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.