vendredi 5 janvier 2018

Membres à la carte


Alors que, par ailleurs, et bien entendu à juste titre, nous faisons des pieds et des mains pour instaurer dans notre monde sublunaire une sourcilleuse égalité, je me demande par quel prodige, quelle étrange distraction, nous tolérons encore que nos bras et nos jambes soient discriminés en membres supérieurs et membres inférieurs.

18 commentaires:

  1. Qu'importent les membres supérieurs et les membres inférieurs, seuls comptent les membres actifs!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les membres honoraires aussi ont leur charme…

      Supprimer
  2. Il s'agit là d'une très forte question existentielle à résoudre en attendant que cuisent au four mes gâteaux au fromage, qui seront accompagnés de salade de betterave et d'endives.
    A priori, les deux bras et les deux jambes nous paraissent également indispensables mais de quelle paire pourrions-nous néanmoins nous passer le plus aisément ? Je dirais donc sans hésiter que les bras (et leurs mains) nous sont infiniment plus précieux !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Évidemment, quand on se mêle de faire des gâteaux, fussent-ils au fromage, deux mains valent mieux que deux pieds ! Pour faire des alexandrins, en revanche, c'est le contraire.

      Supprimer
    2. Les doigts de la main c'est bien aussi, pour les alexandrins...

      Supprimer
  3. Réponses
    1. Objection Monsieur Jégou : dire "noble combat' est discriminant par rapport aux roturiers. Je conseille "jacobin combat".

      Supprimer
  4. Son membre doit être rouge et rigide!
    (pas de mauvais esprit, il s'agit du Politburo du Soviet suprême)

    RépondreSupprimer
  5. On a bien supprimé,pour les départements,les dénominations de "supérieurs" et d"inférieurs" (jugement de valeur),pour les remplacer par " haut"et "bas"(jugement géographique): il faudrait donc ne plus parler que de "hauts membres"et de"bas membres":restera,pour les hommes, le problème du cinquième membre...Je propose "membre médian".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous vous trompez, mon cher. D'abord parce que, dans le cas d'un fleuve, inférieur et supérieur ne sont en aucun cas des jugements de valeurs. Ensuite et surtout parce que, dans le cas de la Seine et de la Loire, ils n'ont pas été remplacés par haut et bas mais par maritime et atlantique. Au contraire les Basses (Alpes et Pyrénées) ont elles aussi été remplacées. Dernière sottise de ce genre en date : les Côtes du Nord devenues Côtes d'Armor.

      Et c'est là que l'on voit que les Alsaciens sont plus intelligents que la moyenne des Français, en tout cas ceux de la partie nord de la province : ils se satisfont fort bien de leur Bas-Rhin.

      Supprimer
    2. Mais non ; il existait bien une Région de la Basse -Normandie jusqu'à ce qu'elle soit intégrée, en 2015 seulement , dans une Région
      plus vaste de Normandie. C'est à "inférieur"qu'on à conféré une valeur péjorative, pas à "bas ".Il y a bien un "Bas -Rhin ",mais un "Rhin inférieur "ne serait pas accepté.

      Supprimer
    3. En contradiction avec ce que je viens de dire : s'il existe une Région "Hauts de France ",aucune n'a choisi de s'appeler "Bas de France ".

      Supprimer
    4. Je dois encore vous donner tort : les Basses-Alpes et les Basses-Pyrénées sont devenues les Alpes-de-Haute-Provence et les Pyrénées-Atlantiques ; c'est donc bien que "bas" était perçu comme péjoratif. Et, donc, cela reste une preuve en faveur de l'intelligence des Alsaciens.

      Supprimer
  6. Les simples qualificatifs de « supérieurs » et « inférieurs » constituent une intolérable discrimination. Je propose, sur le modèle de la nouvelle dénomination parentale, que les bras soient renommés « membres 1 et 2 » et les jambes « membres 3 et 4 ». Ou encore, pour les littéraires, « membres A et B » et « membres C et D ».

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.